PEROU : LAC TITICACA du 10 au 14 juillet 2017

Ah, le Pérou!

Probablement le pays d’Amérique du sud le plus couru par les touristes français. Fief des Incas dont l’Empire s’étendait largement sur l’ensemble de ce continent. Merci à Hergé de nous avoir donné l’envie d’en savoir plus : qui n’a pas lu Tintin ?

Tout de suite l’ambiance change par rapport à la Bolivie voisine. Nous suivons la file d’attente à la frontière, dans le calme, le long des changeurs de monnaie impassibles.DSCN0427

Une forte activité de pousse-pousses et de  » motocars  » customisés encore jamais vus.

 

Ils vont partout comme de gros insectes, même dans les villages les plus reculés.

L’Altiplano semble beaucoup plus peuplé qu’en Bolivie. Des quantités de petits toits en tôle brillent au soleil avec parfois des fours à briques, et de vieilles église coloniales aux pierres sculptées de motifs végétaux multiples sont l’occasion de petites haltes tranquilles.

Notre envie irrépressible est de filer au bord même de ce  fameux   » LAC  » légendaire (3810m), le plus haut lac navigable du monde.

Mama Oello et son frère Manco Capac, descendant du dieu Soleil, auraient surgi de ces eaux pour diriger leur tribu au nord et fonder CUSCO, capitale de l’Empire Inca.

Nous faisons halte en pleine campagne sur une jolie plage déserte faite de gros sable, et nous ne résistons pas longtemps à aller nager dans cette eau transparente (ce n’est plus la Bolivie !). On se croirait vraiment au bord de la mer : l’horizon nous échappe.

Enfin !…. euh, même température qu’en Bretagne, tonique, limpide, mais si délicieusement rafraîchissante !! Seuls, nous profitons de ce moment béni rien que pour nous.

Remontant vers Puno, nous longeons ce lac sublime sur fond de montagnes enneigées.

Les Péruviens vivent ici, simplement, profitant des limons du lac pour en cultiver les rives. A cette époque, ils trient les petites pommes de terre.

DSCN0486 07-10  tri des patates.jpg

Ils pêchent aussi, mais certains ont installé des fermes d’élevage de truites  » las truchas « .DSCN0532.jpg

Côté modernité, les plus pauvres ont des WC en tôle à quelques encablures des maisons en adobe.DSCN0560.jpg

Puno est  » la  » grande ville axée sur le tourisme.

Elle n’a d’intérêt que pour ses villages flottants. Le port est rempli de bateaux taxis pour emmener les touristes aux îles Uros toutes proches.DSCN0628  07-11 puno port.jpg

Mais les Péruviens aiment bien s’essayer aux pédalos rigolos, ou venir se faire photographier devant les peluches de Walt Disney !

Nous stationnons sur le parking  même -pour la nuit -, et jouons aux touristes à notre tour. Les villages flottants ne sont qu’à un quart d’heure de navigation. Un canal fendant les roseaux rejoint une sorte de  » place  » d’eau entourée d’îlots.

 

Grosse déception : les femmes,  » jouant un rôle « , accueillent les gens avec des chants appris par coeur en fonction de leur nationalité. Elles sont  » déguisées  » juste le temps de la visite, puis retournent à leur Iphone et leur survêtement. Leur but : vendre le maximum de souvenirs ( made in China ?), en se faisant plaindre pour leurs mauvaises conditions de vie. Après elles retournent à Puno au bout de quelques jours ou le soir même, dans leur logement.P1060563

Une île est un ensemble de racines de roseaux du lac, les  » tortoras « , qui sont coupées et reliées entre elles par des cordes qui les maintiennent serrées. Des pieux d’eucalyptus enfoncés dans l’eau évitent la dérive de l’île familiale. Les petites maisons de chaque couple sont entièrement en tortoras, comme tout sur l’îlot.P1060599

Tous les 15 jours, les hommes remettent une couche de roseaux fraîchement coupés pour isoler de l’humidité.

Le sol des cases est surélevé pour les mêmes raisons, et désormais le toit est doublé de plastiques contre la pluie.

Un homme nous explique la conception de ces îles et la vie  » à bord « , maquette à l’appui.P1060568Les femmes filent, cousent et cuisinent, les hommes chassent oiseaux, oeufs et petits poissons, et récoltent les roseaux, dont la base au goût de salade est aussi consommée.P1060649

DSCN0752 roseaux comestibles

Lassés par ce côté trop artificiel, nous demandons à repartir sur Puno, mais on nous presse de monter sur un de leurs bateaux fluo en roseaux, avec mezzanine, pour 10 soles de plus par personne ! Comble du ridicule, c’est un canot à moteur qui pousse l’embarcation jusqu’au pseudo restaurant.

Il n’y a plus qu’à attendre que notre bateau revienne nous chercher et nous fuyons l’odeur d’huile de friture saturée utilisée pour la cuisson des   » truchas « , les fameuses truites du lac ( élevées aux granulés).

C’est le Président su Pérou qui aurait suggéré d’attirer les touristes à Puno en faisant arrimer ces îles Uros à quelques encablures du rivage. Ca fonctionne à 100%, certains touristes choisissant même d’y passer la nuit dans des sortes de cabanes améliorées. Néanmoins, il existe de vrais villages flottants plus au nord de lac.

Nous avons hâte de repartir, et nous filons dans la  » vraie  » nature  sur la presqu’île de Capachica. C’est le Pérou profond.

Nous nous posons sur la plage de Chifron et les seuls touristes sont les rares camping-cars ou baroudeurs, qui, comme nous, ont entendu parler de ce site admirable, via Ioverlander.

Ici les femmes travaillent aux champs en costumes brodés, très colorés, portant des chapeaux à pompons plutôt originaux.Chaque gros village se caractérise par le sien. Les costumes sont superbes : chapeaux, gilets, jupes…

A cette époque de l’année, on trie les patates…

…qui forment une sorte de pâte comestible (beurk !) après avoir été séchées au soleil et écrasées. Il y a aussi des fromages de vache.

Nous passons deux jours de plein bonheur, garés au bord de cette plage de sable, face au lac bleu azur et limpide.

DSCN0732

Nous nous promenons le long du sentier côtier qui embaume l’eucalyptus, et nous rappelle la Turquie d’antan.

Et comment résister à la baignade…un peu fraîche ?P1060666

Ce coin est idyllique et si calme !

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s