PEROU : Aréquipa et Cuzco du 14 au 25 juillet

Notre route nous conduit au site précolombien et inca de Sillustani, après avoir traversé le village original deAtuncolla dont les toits sont décorés de croix et de taureaux protecteurs.

Sillustani (4000m) domine le lac d’Umayo.

On peut y admirer environ 50  » chullpas « , tours funéraires en pierres, remontant aux années 1200 à 1400 où étaient inhumés les chefs Collas et leurs familles, ancêtres des Aymaras (pré-incas).

P1060775

Les Incas ont ensuite utilisé le site en construisant de hautes tours (12m), en pierres polies parfaitement jointives. Ici reposaient jusqu’à une douzaine de corps momifiés en position foetale, et l’entrée est toujours du côté du soleil levant car les morts renaissent à la vie avec le soleil.

Le tout est assez surprenant et exceptionnel dans un paysage grandiose.

 

De là, une jolie route d’Altiplano, sauvage, jaune et désertique…

DSCN0818

DSCN0832

DSCN0852

nous amène à Arequipa 2ème ville du Pérou, dominée par le volcan pyramidal Misti (5822m),

et le massif de Chachani (6075m), encore un peu enneigés.DSCN0908

Route empruntée par de nombreux convois de camions de minerais venant d’Espinar au nord.Comme toujours, nous mettons une journée tandis que la carte Michelin suggère environ 300km.

C’est peu avant la longue descente sur Arequipa que nous apercevons avec surprise la fumée noirâtre d’un volcan.DSCN0874.jpg

Personne ici ne semble inquiet…tout va bien.

Arequipa est surnommée la ville blanche en raison de la pierre volcanique gris clair, le  » sillar  » qui était utilisé pour les construction par les Espagnols vivant ici.

P1070070

P1070090

Nous nous garons dans le petit jardin-campingDSCN0880

à deux pas du centre ville, où nous retrouvons les allemands et les suisses vus au lac Titicaca, et à notre immense surprise, Yoannis et Rochelle avec qui nous avions traversé l’Atlantique…un vrai bonheur, car on les croyait au Brésil.DSCN0897

Nous nous ferons une soirée Pisco pour fêter nos brèves retrouvailles.

La place centrale est bordée de bâtiments coloniaux à arcades formant un bel ensemble, et d’une cathédrale tout en longueur.

P1070075.jpg

Ce qui attire les touristes ici, c’est d’abord la  » Compania « , église jésuite de la fin du 17è, et sa chapelle San Ignacio recouverte de peintures polychromes mélangeant représentations de saints et faune et flore amazonienne (souvenir du temps où les missionnaires de la Compania évangélisèrent la selva)…photos interdites, bien sûr ! Deux beaux cloîtres d’une grande sobriété lui sont attenants, reconditionnés en terrasses de café.

P1070035.jpg

Ici le travail de la pierre est exceptionnel, ce qui se retrouve aussi partout dans les vieux quartiers et sur les linteaux des portes et fenêtres d’anciens palais, ce qui en fait une ville très intéressante.

Le monastère Santa Catalina, fondé en 1579 par une riche veuve, est quant à lui une ville dans la ville avec un parloir muni de grilles, plusieurs cloîtres, des rues, des placettes, des logements pour riches religieuses …P1070125

…ou veuves avec enfants, toutes bien entendu accompagnées de leurs esclaves africaines .

On y découvre des jardinets, des cuisines communes, bien sûr une église, et même un lavoir en plein air avec des demi-jarres pour la lessive.

P1070146

De nos jours, quelques religieuses vivent dans un secteur privé et rénové, mais elles ne sont plus cloîtrées comme auparavant.

 

Nous visitons le musée de la momie «  Juanita « , Sanctuarios Andinos. Cette belle adolescente d’environ 14 ans a été sacrifiée en haut du volcan AMPATO (6288m) après avoir fait 500 km à pied depuis Cusco jusqu’au sommet, en plein froid. Les Incas l’ont offerte suite à un tremblement de terre pour calmer les dieux. Son corps a été retrouvé une centaine de mètres plus bas quand le volcan a commencé à fondre en raison de l’éruption du volcan voisin.P1070224

P1070229

En positions foetale, elle porte encore le masque de plumes qu’elle portait sur la tête il y a plus de 500 ans. Ses cheveux et ses mains sont en parfait état de conservation.P1070230

 

Autour d’elle, grosses jarres, petites jarres à chicha encore obturées, sachets en tissu pour les feuilles de coca, diverses coupes en terre, chaussons en cuir et toile tissée, son fin manteau de laine, et même son mouchoir contenant des restes de son cordon ombilical, qui servait à  » tout  » soigner.P1070411

On y découvre aussi de petits lamas et statuettes en or, et une minuscule poupée à tête de coquillage nacré et rosé, habillée de toiles délicatement tissées.P1070226

INCROYABLE ! La guide nous dit qu’on a aussi trouvé 17 autres momies d’enfants, quelques garçons, mais surtout des filles  » épouses du soleil », sur les volcans de cette région, et qu’il en reste bien d’autres.

Tous enfants de familles nobles, les filles choisies en raison de leur grande beauté, tandis que les garçons plutôt en raison de malformations ou de tares, ils étaient cloîtrés dans un monastère précolombien à Cusco dans le but d’être sacrifiés pour le bien de l’Empire.

On dit qu’ils furent jusqu’à 3000, totalement embrigadés tout au long de leur courte vie. On a du mal à accepter de telles pratiques, les premiers Espagnols arrivés, en particulier. Mais ont-ils fait mieux, à la même période, pendant l’Inquisition?

C’est en quittant le centre à la recherche d’une bouteille de gaz que nous finissons par hasard dans un quartier populaire.DSCN0920

La commerçante et sa famille…DSCN0918.jpg

…est sympathique et très curieuse de notre camping-car, véhicule qu’ils n’ont encore jamais vu Ils sont ravis de la visite, et nous leur faisons un cadeau. Emue, la maman nous offre à son tour son plus beau coffret de carafe et de verres, et nous nous embrassons chaleureusement.

Laissant ville et banlieue,

nous reprenons la route de Puno toujours chargée en convois de minerais,P1070455 et retrouvons le désert d’Altiplano et les alpagas entre 4000 et 5000m.

La route d’altitude qui nous amène au canyon de Colca est un vrai billard, mais au milieu de nulle part.

DSCN1238  07-21.jpg

P1070436

P1070429

P1070433

Le canyon deux fois plus profond que celui américain est moins spectaculaire car plus évasé. Il est occupé par une quinzaine de villages regroupés autour de leurs églises richement peintes.

On descend d’abord sur Chivay…

et nous nous engageons vers Cabanaconde. La vallée aux cultures étagées, et irriguée de petits canaux est d’abord très large.

Ici, c’est d’un calme absolu et la beauté du lieu dominé par ces hautes montagnes invite au respect.

Les femmes portant leurs costumes brodés, si colorés, travaillent aux champs comme les hommes, ou vendent des souvenirs aux curieux de passage.

P1070265

Les Incas avaient bien saisi l’intérêt stratégique de cette vallée en s’y établissant sur un promontoire. Mais nous renonçons à monter jusqu’à leur site qui barre le début du très profond canyon.DSCN1040.jpg

Traversant le rio par une piste un peu difficile, nous allons directement au mirador des condors.

DSCN1138.jpg

Ces grands volatiles se  » réveillent  » surtout entre 9 heure et 10 heure, passant en rase-motte au-dessus de nos têtes pour notre plus grand bonheur. On entend le léger sifflement de leurs ailes immenses.DSCN1061

DSCN1127

P1070353

P1070302

Toute la vallée est ravissante, authentique, DSCN0998

DSCN1195.jpg

malgré les inévitables attrape-touristes.

Les pauvres gens ont malheureusement vécu ici un gros tremblement de terre en août 2016 comme en témoigne cette église !DSCN0962.jpg

Ils souffrent aussi d’ophtalmie chronique, depuis que le volcan Sanbancay n’arrête pas de cracher ses grosses volutes noires depuis 2 ans.

Ils sont assez inquiets, se demandant quand le volcan va exploser.

Une épée de Damoclès !DSCN0994.jpg

Nous remontons par le chemin des écoliers en direction de Cusco. Une bonne route sur les plateaux désertiques…DSCN1249.jpg …dessert l’énorme mine d’Autapaccay sûrement exploitée par des occidentaux. Le paysage est totalement bouleversé.P1070485

Mais heureusement, une jolie petite route à flanc de montagne, très tortueuse et remplie de trous ( ! ), nous fait découvrir de paisibles villages agricoles.DSCN1289

DSCN1317

Le gouvernement a offert aux habitants des maisons en parpaings aux couleurs criardes.DSCN1266

La plupart sont vides car sans la moindre isolation alors que les nuits peuvent être très froides. Les murs en adobes sont, eux, toujours utilisés.

Nous descendons dans la ravissante vallée étroite de l’Apurimac.

Un pont inca est ici reconstruit chaque année par les 3000 habitants de tout le secteur.DSCN1299.jpg

Une grande fête est organisée durant laquelle 250 personnes tissent les longues herbes jaunes récoltées par tous pour fabriquer des cordages selon les traditions incas.

Inconscients, nous traversons le pont qui se balance un peu. Ce n’est qu’arrivés sur l’autre versant de la gorge que le gardien nous dit:  » vous savez qu’il est interdit de le traverser ? »  En fait, le pont aurait pu faire un tour complet sur lui même…plus de Bruno, plus de Marie-Anne…

DSCN1303.jpg

P1070499.jpg

P1070512

Du bel ouvrage !! C’était le seul moyen qu’avaient les Incas pour traverser d’un versant à l’autre…brrrr

Nous passons de l’Altiplano à la grande vallée au sud de Cusco.

Les petits villages aux toitures en tuiles possèdent parfois des églises remarquables ornées de peintures murales du  16è comme à Andahuaylillas. Hélas, les photos sont interdites.

 

D’emblée, Cusco, établie dans la large vallée, et son petit aéroport ( international) en plein centre nous surprend. Le centre historique est d’une richesse incomparable entre vestiges incas et constructions hispaniques mélangées. La ville vit, bouillonne, mais on y respire.Située  » seulement  » à 3400m, elle est assez boisée d’eucalyptus, de cupressus…Ici poussent aussi  » nos  » fleurs, géraniums, pétunias, iris, gueules de loup, roses,…

Le camping Quintalala, situé 200 m plus haut nous donne l’impression d’être à la campagne entre sites archéologiques incas et prairies où paissent lamas et alpagas.

Ce sera parfait pour y laisser notre camping-car en toute sécurité, le temps de revenir en France du 26 Juillet au 24 Août, pour le mariage de notre fils Christophe avec Claire.

DSCN1425

DSCN1488

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s