PEROU : de Chachapoyas à la frontière équatorienne du 31 octobre au 9 novembre 2017

Nous descendons de vallées en vallées plutôt propres, aux montagnes toujours couvertes de cactus et agaves, dans une végétation tropicale le long de torrents qui iront rejoindre l’Amazone.

DSCN5633

Des quantités de cascades, dont celle de Gocta (771m), une des plus hautes du monde font le charme de cette région. Mais à cette époque, beaucoup sont taries exceptée celle à l’odeur sulfureuse près de laquelle nous déjeunons.DSCN5561

Les nombreuses rizières aux récoltes décalées nous enchantent par leurs couleurs contrastées.

Mais il fait de plus en plus chaud, et la nuitée aux thermes d’Almendral avec bain privatif d’eau ferrugineuse (38°), ne nous soulage pas vraiment.P1120009

La source d’eau sulfureuse à plus de 50° ne nous tente pas vraiment.DSCN5623

Ce n’est qu’après avoir retrouvé verdure et douceur depuis le col de Porcuya (2136m) qu’on revit. Pourtant l’arrivée sur le nord- ouest avec son désert d’épineux n’a rien d’idyllique.

Ayant entendu dire que le nord Pérou n’est pas très  » sécurit « , nous sommes soulagés de pouvoir faire une halte dans un camping à Piura. Il est particulièrement joli et agréable, et mériterait qu’on s’y attarde.

A Piura, le 1er Novembre, jour de La Toussaint, nous assistons à une belle tradition du nord du Pérou, celle d’aller fleurir les cimetières dont certains sont une immense pelouse plantée d’arbres et d’arbustes fleuris, parsemée de gros bouquets multicolores. Les gens allument une petite lumière sur chaque tombe pour toute la nuit, puis y viennent pique-niquer en famille le lendemain.

C’est une véritable fête sur le lieu même du cimetière que ne manquent pas les marchands ambulants.

La Panaméricaine entre Piura et la côte est dans état épouvantable, ce que personne ne nous avait signalé : trous profonds qu’on découvre au moment où on arrive dessus, déformations en tous genres, cahots. Chaque véhicule zigzague, si bien qu’il n’y a plus aucune règle de conduite. Le plus  » culotté  » passe à droite ou à gauche, ce qui une fois de plus entraîne une tension extrême de tous les instants.

La côte nord Pérou est réputée pour les passages de baleines et ses spots de nidification de tortues. Au petit port de Nuro..

..celles-ci viennent nombreuses dévorer les entrailles des thons et espadons que les pêcheurs leur offrent chaque jour, tandis que pélicans et frégates se disputent les restes.

P1120074

On peut même se mettre à l’eau pour nager avec elles, mais elle est trop trouble et nous y renonçons. Vraiment dommage !

En repartant nous longeons de nombreux puits de pétrole et de gaz fréquents dans cette région, preuve de la richesse du sous-sol péruvien.

La petite station balnéaire de Mancora que nous avions hâte de découvrir suite aux commentaires élogieux de Nat. et Jean, ces grands voyageurs que nous admirons, nous déçoit. Beaucoup de monde et d’étrangers dans des rues sales, bruyantes et poussiéreuses, avec un vent assez violent et des baleines …qui viennent tout juste de repartir vers le sud.

Le désert reste hostile ici aussi et les villages sont très sommaires.DSCN5776.jpg

C’est donc avec soulagement que, remontant plus au nord vers Tumbès, nous venons souffler au camping  » Swiss Wassi  » près de Zorritos. Nous sommes garés à 2m d’une plage de sable clair, plutôt propre, et entre des cocotiers. L’eau est chaude, enfin !…et nous sommes seuls une fois de plus…

DSCN5814

…avec les crabes oranges et un fou à pattes bleuesP1120103

P1120106

Seul petit problème, échoués sur la plage, des micro-organismes bleus ressemblant à des petites méduses, ce sont des voiles portuguaises ou Physalia physalis, nous inquiètent car ces charmantes bestioles peuvent être mortelles dans certains cas…Bruno se baigne avec attention.

Nous voyons aussi d’autres prédateurs…pauvre tortue!

 

La frontière avec l’Equateur n’est qu’à 2 heures de route.DSCN5806

 

Petit bilan péruvien :

Pays étonnant, changeant mais toujours renouvelé, le Pérou est assez peuplé et encore très rural. Il n’a manifestement pas conscience de ses possibilités, sans doute par manque d’éducation et peut-être en raison d’une nonchalance omniprésente qui n’incite pas de nombreux péruviens à prévoir l’avenir, ni même le lendemain.

Pourtant c’est un pays riche: en matières premières (pétrole, minerais et gaz),mais aussi

  • riche en produits agricoles (fruits tropicaux, maïs, riz, pommes de terre..)
  • riche en traditions et costumes colorés (dont des chapeaux magnifiques et variés)
  • riche dans la diversité de ses sites historiques ( dont certains sont vieux de 10000 ans). Il n’y a pas que le Machu Picchu, Cusco ou Nazca, car Choquequirao, Kuelap, pourraient devenir aussi renommés si la volonté politique s’intéressait à une bonne gestion de ce patrimoine unique.
  • riche en sites géographiques comme le merveilleux lac Titicaca, les canyons de Colca et del Pato, les montagnes aux 7 couleurs, les régions Amazoniennes, tout comme la majestueuse Cordillera Blanca

Nous avons rencontré des gens très accueillants et souriants, heureux de vivre, et curieux de nous rencontrer.

Le pays est très grand et on oublie que sa partie amazonienne est immense. La bande côtière, désertique en grande partie, nous a vraiment surpris, sans nous plaire vraiment. Hormis quelques sites historiques et la célèbre Nazca, nous en avons déploré les détritus omniprésents et la pauvreté latente.

Nous avons été frappés par la densité incroyable de montagnes vertes, ocres, multicolores, sablonneuses dominées par les neiges éternelles de la Cordillère Blanche. Les routes en suivent les contours sur des kilomètres par des pentes parfois très périlleuses, le long d’à pics vertigineux. Que de roches prêtes à dégringoler à tout moment !

Tremblements de terre, avalanches de boue et inondations se produisent régulièrement, détruisant villages, moyens de communication, et…vies humaines.

Néanmoins ce pays nous a beaucoup plu et nous y avons fait quelques magnifiques et inoubliables rencontres.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s