MEXIQUE : de Palenque à Oaxaca du 24 mai au 6 juin 2018

Les « topes » mexicains sont les « bumps » d’Amérique du Sud en pire et en plus variés. Il y en a partout, c’est  dire aux approches de villages, villes, et dans chaque rue, obligeant à repasser en 1ère ou en 2nd pour les moins pires, tous les 50 à 100m. Certains plus larges font office de passage piétons, et le non respect se traduit par une amende calculée en journées de travail. Beaucoup de  » topes  » ne sont pas signalés, et c’est exaspérant, mais c’est le Mexique…

Etonnement pour pénétrer dans l’état du Tabasco, les véhicules roulent entre deux grands murs de béton et de barbelés, comme pour un passage de frontière.IMG_2024.jpg

Nous trouvons un camping-hôtel tranquille, juste à l’entrée des ruines de Palenque.IMG_2030.jpg

Les singes hurleurs sont là, poussant leurs cris impressionnants de sauvagerie. Ils bombardent de branches et de fruits les Allemands garés à côté de nous lorsqu’ils mettent leur moteur en route pour recharger leurs batteries.

Palenque, une des plus grande cités du Mexique, dont l’apogée se situe entre 600 et 700 après JC, est bien entretenue, pelouses tondues et bâtiments bien restaurés. Certains sont adossés à des collines couvertes de jungle, mais on voit bien qu’il reste une multitude de constructions enfouies encore sous la forêt.

La pyramide de  » las inscripciones « …IMG_2039

…contient un escalier interne que les archéologues ont mis 3 ans à déblayer, menant à la crypte funéraire où se trouvait l’énorme tombeau (13 tonnes) du roi Pacal, mort centenaire.IMG_2045

Un masque mortuaire et des bijoux en jade le couvraient.

Son épouse, la  » dame rouge « ,car toute de rouge recouverte, reposait dans une tombe peinte en rouge, enfouie au sein du temple voisin.

C’est Chan-Bahlum, fils du roi Pacal, qui acheva l’embellissement de la ville. Ici, le  » Palacio  » est superbe.

P1230077

Construit en plusieurs étapes, sa tour servait d’observatoire…IMG_2050

…et ses cours, de lieu de cérémonies religieuses rituelles.IMG_2075.jpg

De belles fresques, sans doute de prisonniers, l’en habillent…

…et un dédale de souterrains le parcours.

Une place est dominée par trois petites pyramides de la fin du 7è siècle, qui ont conservé au sommet leurs autels abritant des bas-reliefs admirables.

La ville  était traversée par une rivière que les Mayas ont canalisée et partiellement couverte.IMG_2056.jpg

Le retour en forêt nous conduit à des cascades et d’autres petits temples à la  » Indiana Jones « .

IMG_2137

Cerise sur le gâteau, cette fleur…IMG_2109.jpg

Le musée passionnant présente, outre des stèles et bas-reliefs,

des objets magnifiques comme ces encensoirs,

dans lesquels les Mayas brûlaient du copal avec des bandelettes imbibées de sang provenant d’auto-sacrifices. Les volontaires utilisaient un couteau ou de fines aiguilles en pierre d’obsidienne pour se couper le lobe de l’oreille, ou se percer la langue ou le sexe…aïe ! Les bandelettes étaient placées dans des petites coupelles destinées à recueillir ces offrandes avant d’être brûlées dans des vases sculptés.

P1230008

Nous admirons également d’incroyables têtes mortuaires en jade et de curieuses petites statuettes.

Chaleur, moiteur et …moustiques…nous chassent. Les montagnes du Chiapas si renommées, nous tentent.IMG_2189.jpg

Mais au moment de partir, nous avons confirmation que : 1) la route est très mauvaise, 2) les  » topes  » coupent l’élan tous les 50m, 3) qu’il y a des barrages et du racket de la part des indiens, 4) que deux touristes viennent de se faire tuer par arme à feu…C’est un peu trop, alors nous laissons la beauté de cette région à leurs  » indigènes  » et filons sur la côte du golfe du Mexique.

Paysages de prairies et ranchs, puis de marais et palmiers.

Le bord de mer est tout à fait  » authentique  » ici, et on nous regarde passer avec distance et curiosité mêlées.

On finit par trouver un coin de plage où il n’y a PERSONNE. Eau claire, chaude, un peu agitée : le bonheur !

Mais, petites galettes de goudron sur la plage ! Les nombreuses plateformes pétrolières polluent, hélas.

Un pur hasard de la route nous fait faire une halte de nuit à  » la Venta « .IMG_2228

Il s’agit d’une ancienne cité Olmèque, l’une des plus importante (1200 à 400 av JC). Les Olmèques, cruels guerriers, étaient le produit d’un mélange de races : négroïde, asiatique et européen ( comme les vikings). Ils avaient migré par le détroit de Béring.

 » La Venta  » était une île entourée de terres fertiles et les Olmèques commerçaient avec les autres régions de Méso-amérique, amenant ici sur des radeaux depuis plus de 100km, les pierres destinées à leurs constructions et statues. Les têtes de basaltes de plus de 2m de haut sont parfois colossales pouvant peser plus de 30 tonnes.

Les pyramides étaient en terre et pour les préserver, les autorités mexicaines laissent pousser la végétation.

Les Olmèques portaient des casques en caoutchouc, provenant de l’exploitation du  » hulé  » poussant tout autour. Ils portaient une longue mèche sur le crâne, les côtés de la tête étaient rasés, et les oreilles percées. Ils n’avaient pas d’écriture, mais représentaient leur vie quotidienne en la gravant sur des pierres.P1230133

Après une halte nuit rapide à Coatzacoalcos, ville ouvrière et industrielle…

…nous remontons vers le grand et paisible lac de Catemaco où un tour tardif en  » lancha  » nous fait naviguer autour d’îlots couverts d’oiseaux, de singes, et même sur l’un d’eux, de quelques macaques importés de Thaïlande par des chercheurs. Pauvres bêtes !

On nous propose un arrêt chez un chaman afin de purifier notre esprit et notre corps. Nous déclinons gentiment, ainsi que pour le masque de boue de 30 minéraux volcaniques qui nous est proposé.IMG_2328.jpg

Nous retrouvons la mer à la Barra de Sontecoma, village perdu au bout d’une piste de 8km.

La longue plage attire les tortues au moment de la ponte, et le propriétaire du restaurant où nous nous installons nous suggère un tour vers les cascades non touristiques cachées dans les collines. Jolie balade avec sa fille, Michèle.

Avec eux, nous poussons jusqu’à la plage de Balzapote, dominée par un petit piton basaltique, sur lequel nous grimpons.

Descente un peu périlleuse en suivant les poutres de pierres peintes en blanc, mais la sécurité  » à la française « ,… ils ne connaissent pas ici.IMG_2430

La petite route côtière qui contourne le massif du volcan San Martin Tuxtla est tout à fait bucolique.IMG_2440

La côte est jolie, et on s’y sent BIEN.Tous les gens rencontrés nous font des sourires et de grands bonjours, une première au Mexique.IMG_2439

La halte nocturne à Playa Hermosa nous offre une grande crique sablonneuse, rien que pour nous…et quelques vaches.

Au vu des maisons bien coquettes et proprettes, nous nous demandons si cette portion de côte, n’est pas le coin des maisons de vacances des habitants de Vera Cruz, assez proche. Ce petit paradis campagnard restera un must dans nos mémoires…excepté…les moustiques du soir, bien sûr.

IMG_2462

Un détail cloche…mais ce n’est pas un problème ici!

Quittant à regret ce secteur, nous obliquons vers le sud. Plaines à canne à sucre, vieux camions surchargés et poussifs, trains de 6 remorques de canne tirées par un tracteur, prairies, lacs et rivières. Bruno aime se garer au bord de l’eau, près, très près, pour le déjeuner!

Le joli village de Tlacotalpan sert de cadre pour des films mexicains  » novelas « , en raison de sa  » couleur locale « .

Après la ville de Tuxtepec, sans le moindre intérêt, nous rejoignons Oaxaca, troquant la chaleur pour un peu d’air frais. Cultures de canne encore, de litchis, de manguiers, comme partout, d’hévéa et bananiers,…

… puis route de montagne qui nous mène à plus de 2943m. Sentiment de solitude sur ce trajet forestier montagneux, où nous ne traversons qu’un seul village (et ses topes).

Peu à peu le paysage change au profit, curieusement, de forêts de pins à perte de vue. Certains portent des orchidées.

IMG_2608

La route très sinueuse (232km selon michelin) ,nous semble bien longue et les voitures sont rares. Par endroits, on pourrait se croire en France !IMG_2626.jpg

Nous voyons de temps en temps des fours à charbon de bois.IMG_2627.jpg

Enfin, nous redescendons sur la plaine d’Oaxaca où il ne fait plus que 25° à 30°. IMG_2642C’est à Santa Maria de Tulé que nous trouvons chez un couple canadien un           » camping  » sécurisé, même si les gens nous disent qu’ici  » es tranquilo « . C’est d’ailleurs souvent le cas au Mexique, sauf quand il y a un problème, et c’est pourquoi nous préférons nous garer dans des endroits  » sécurisés  » .

Ici nous sympathisons avec Erica et Ernst, un charmant couple suisse que nous reverrons certainement en Europe.

Tulé détient le record de l’arbre le plus gros du monde : le  » Ahuehuete « , variété de cyprès, qui aurait plus de 2000 ans. Il mesure 58m de circonférence, pour un diamètre de 14m et 42m de hauteur. Il est très très IMPRESSIONNANT, vu de chaque côté.

IMG_2676

IMG_2651

Il y en a un autre, énorme également, qui n’a que 1000 ans, mais qui a fière allure aussi.IMG_2668

Un jardin bien fleuri fait face à l’église et à la mairie, lieu de retrouvailles des amoureux du week-end.

Nous nous y sentons en effet en sécurité, même quand nous y déambulons la nuit. Dans les rues adjacentes, il y a même un réseau de » voisins vigilants  » . Entendant un petit groupe de musiciens, nous apprenons que lors des enterrements, famille et amis apportent fleurs, nourriture et boissons au cimetière, et viennent y faire la fête plusieurs jours de suite sur fond musical, afin d’accompagner gaiement le mort dans l’au-delà.

La fête, les Mexicains aiment la faire, même en semaine. C’est vrai qu’ils n’ont pas de vacances hormis les fonctionnaires.

C’est ici que nous apprenons, stupéfaits et avec une très grande tristesse, l’explosion du volcan Fuego ( Guatemala)où nous avions dormi, provocant la mort de plus de 130 personnes, 200 disparus et quelques centaines de blessés.

De Tulé, nous gagnerons ensuite Oaxaca, ville toute proche…

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s