De TEOTIHUACAN à MEXICO du 13 au 22 juin 2018

Nous voici à 50kms de la capitale, installés quasi seuls, dans un camping  » digne de ce nom  » (plat, gazon tondu, espace, eau, électricité, tout à l’égout, et wifi). La propriétaire est très sympathique. Bien des camping-caristes lui laissent en garde leur véhicule en toute sécurité, soit le temps d’un petit retour au pays, soit pour aller visiter Mexico en bus et métro.IMG_3554 san juan teotihuacan 06-14

Nous commençons par aller visiter le fameux site aztèque de Teotihuacan, grand centre religieux, idéologique et économique, entre 150 et 550 après JC.Vers 250, cette ville très commerçante couvrait plus de 20km2 et  comptait environ 100000 habitants.IMG_3834

Elle a périclité entre le 7è et le 8è siècle, sans doute pour des raisons politiques, on a retrouvé des traces d’incendies, et probablement d’une baisse brutale de ses ressources. Par contre, elle est restée ultérieurement centre cérémoniel. Elle avait développé une activité de fabrication et d’exportation d’outils en obsidienne tirés des mines proches dont elle avait le monopole. Cette pierre volcanique s’était révélée aussi efficace et précise que ne le fut plus tard le fer.

Le site est gigantesque. Deux pyramides se détachent de l’environnement et attirent immédiatement le regard. Ici pas de forêts, peu de végétation, tout est dégagé.

La pyramide de la Lune trône au nord devant la colline de même forme du           » Cerro Gordo « .

Elle fait face à une allée de 40m de large et longue de 2km appelée la Chaussée des Morts qui à l’origine faisait 4km. L’accès démesuré par une succession de terrasses devait impressionner le peuple aztèque convié aux cérémonies.IMG_3585

Mais un peu plus bas vers l’est, on n’a d’yeux que pour la pyramide dite du Soleil (mais probablement dédiée au Dieu de la pluie).

Ce monstre de pierre possède une base exactement identique à Kéops, soit 215m, tout en étant moins haute avec 75m. Elle date des 1ers et 2è siècles de notre ère, et son escalade demande un petit effort que certains ont bien du mal à fournir, car les marches sont hautes.IMG_3584

Pour nous, sans doute l’accoutumance, la montée est plus aisée et la vue est une récompense dont nous ne nous lassons pas. C’est grandiose, et c’est pour nous le  site mexicain le plus impressionnant que nous ayons visité.

IMG_3611

Il ne faut pas oublier que la ville était entièrement recouverte de stuc rouge/orangé. Sûrement spectaculaire à l’époque. Le palais de Quetzalpapaloti, résidence des grands prêtres, permet d’admirer des fresques bien conservées.

C’est une pluie torrentielle qui nous chasse, et qui nous vaudra en quelques minutes un début d’inondation du camping.

Mais plus de peur que de mal.

Deux jours plus tard, nous revoici sur le site, sous le soleil. Le temple du Quetzal Coati, entouré de bâtiments administratifs et résidentiels, est unique, avec ses dizaines de têtes de serpent à plume, encore partiellement colorées.

reconstitution au musée de Mexico:IMG_3781

Nous allons,en compagnie d’un guide, jusqu’au « palacio de Tepantitla, dans un quartier d’habitations plus éloigné. Et là les fresques de 2000 ans sont bluffantes: de vraies bandes dessinées raffinées, avec des « bulles »retraçant des dialogues ou des chants.IMG_3629

Nous avons le plaisir d’assister au spectacle des « voladores », ces hommes de la région de Veracruz, montés en haut d’un mât, au son d’une flûte et d’un petit tambourin, et qui se laissent redescendre en tournoyant, attachés à la taille mais tête en bas. Ce sont les hommes qui cousent les perles décorant richement leurs costumes.

IMG_3730.jpg

Après quoi nous nous rendons en bus puis métro, pour deux jours, à Mexico, la mégalopole de 20 millions d’habitants, n’ayant pas bonne réputation pour les camping-caristes.

La « torre latino » (1956) attire d’emblée le regard avec ses 138m. Premier gratte-ciel mexicain qui, de plus, a su résister aux tremblements de terre.IMG_4571

La place centrale,  » Zocalo « , est une des plus grandes esplanades au monde. Elle a été pavée avec les pierres de l’ancienne cité aztèque, Mexico-Tenochtitlan. La cathédrale qui s’enfonce dans le sol instable, le palais Présidentiel et le palais du Gouvernement l’entourent.

Le style nous semble un peu trop chargé et tous les édifices mériteraient un bon nettoyage. Cette place est le lieu de tous les rassemblements populaires et pour plus de tranquillité, le Président de la République a fait installer notamment en cette période du Mondial, un écran géant, et…des barrières afin de limiter les actions politiques, nous dit-on.  Pourtant ce soir, des manifestants viennent s’exprimer encadrés de plusieurs escadrons de  » CRS  » mexicains.

Cela semble assez bon enfant des deux côtés, mais comme tout pourrait vite dégénérer, nous ne nous attardons pas.

C’est dans la rue piétonne attenante que nous prenons un « vrai » petit déjeuner français et que nous achetons d’excellents macarons fabriqués par un parisien qui a bien réussi ici.

Mexico, à 2240m, occupe une large cuvette bordée de volcans et de collines parfois couvertes de maisons toutes en couleurs.IMG_4830

L’ancienne cité, Tenochtitlan, était bâtie au milieu d’un lac.IMG_4479.jpg C’est Cortès qui, en 2 ans, a soumis cet empire, affamant la ville, puis la rasant !

Derrière la cathédrale, le centre a conservé les bases de la Grande Pyramide, maniée et remaniée d’années en années, et qui finit par dépasser la hauteur de l’actuelle cathédrale.IMG_4374

On voit bien ici le procédé de superposition des différents niveaux d’une pyramide.

Mais les ravages fait par les Espagnols, ont laissé bien peu de vestiges de cette admirable capitale aztèque, sauf peut-être ses peintures et bas-reliefs sous  banquettes.

IMG_4387

Le musée recèle quelques trésors.

IMG_4451

 

Mais nous sommes venus en priorité pour découvrir le très réputé et moderne musée d’anthropologie, construit dans les années 60 par Pedro Ramirez Velasquez. Une vraie réussite, tant par son esthétique que par la valeur de ses salles  d’expositions, classées par époques, régions ou thèmes.IMG_3750.jpg

Un petit panel des oeuvres présentées parmi quelques centaines, servira à mettre l’eau à la bouche des amateurs.

Calendrier aztèque, environ 2m de diamètre:IMG_3867

P1240301

IMG_3913

IMG_4214

Une journée est à peine suffisante pour admirer la variété et la qualité des pièces exposées, et lire les nombreuses informations jointes.

Le musée des arts populaires mérite également la visite en raison des multiples créations artistiques qui trônent dans les vitrines. C’est magnifique et ludique.

Nous nous gavons d’art, incapables en fin de journée de tout nous remémorer tant on a emmagasiné de belles choses en seulement 2 jours. Heureusement qu’on a ici le droit de prendre des photos !

Un petit passage par le Palacio de Bellas Artes nous laisse sur notre faim car les expositions sont fermées. Mais le bâtiment de style art nouveau et néo-classique en marbre de carrare vaut par lui-même.

Nous nous limitons à ces quelques lieux, ravis, n’ayant vu qu’une infime partie de cette trop grande ville.

Un taxi Uber  » fin de mois  » d’un charmant monsieur, architecte !, nous ramène à Teotihuacan.

Nous reprenons l’autoroute pour monter à travers des champs de cactus nopal …IMG_4846…vers San Miguel de Allende et faire la tournée de quelques villes coloniales entre Mexico et la Baja California.

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s