MEXIQUE : Baja California du 1er au 15 juillet 2018

Nous attendions la mer de Cortès ( golfe de Californie), avec impatience. Au matin à l’arrivée du ferry, nous découvrons une eau limpide et turquoise, et des cactus.

Nous nous rendons directement vers le sud à Cabo San Lucas, passant à Todos Santos, petit bourg construit dans une palmeraie où se trouve le  » fameux  » hôtel California, qui, selon les gens d’ici aurait inspiré la chanson des Eagles.

Nous faisons une grande boucle  » découverte « , avant de remonter vers le nord de la Baja California, cette péninsule mexicaine qui prolonge la Californie américaine :

côté Pacifique…IMG_5697

…côté mer de Cortès.IMG_5735 vers maravilla

C’est ainsi que nous passons pour la deuxième fois le tropique du cancer mieux signalé ici que sur le continent.

Bien sûr, nous ne faisons que traverser Cabo San Lucas, avec tous ses bars trop bruyants et ses hôtels trop pleins.

Un petit bourg attire notre attention, non pas celui-ci,

…mais celui-là : Santa Rosalia renommé pour ses mines de cuivre dont l’exploitation a commencé au 19è siècle par la compagnie  » el Boleo  » développée grâce à l’ingénieur français Georges de la Bouglise, et qui sont toujours en production.IMG_6147 07-07

Les Mexicains l’appellent  » le village français « . Ils ont conservé les machines et les maisons d’époque, dont la boulangerie.

L’église a une particularité : elle est en acier, et c’est Gustave Eiffel qui l’a dessinée en 1887, prévoyant qu’elle puisse résister à de fortes chaleurs. Elle fut exposée en 1889 à l’exposition universelle de Paris.Par la suite, l’un des directeurs de la mine  » el Boleo « , Carlos la Frogue a acheté cette église et l’a fait transporter par bateau jusqu’à Santa Rosalia. C’est plutôt émouvant.

IMG_6107

Totalement différente, cette jolie mission de San Ignacio, un havre de paix au milieu d’une vraie palmeraie en plein désert, à attiré notre attention.

Mais rien ne vaut  ces petites haltes paradisiaques de  » Santa Maria « ,…IMG_5742.jpg

… » Los Barriles « ,…

…et d’autres bien plus sauvages, toujours sur la mer de Cortès.

Depuis le camping-car, nous assistons à un balai de raies en chasse, volant hors de l’eau et retombant dans de grands  » splatchs  » bruyants.IMG_5799.jpg

IMG_5800.jpg

Assez extraordinaire, mais notre coup de coeur va à la baie de  » los Angeles « , plus au nord où nous  » pythonons  » sur la plage isolée de  » la Gringa  » entre deux plongées palmes, masque, tuba, ( comme nous le faisions  » autrefois  » en Turquie pendant nos vacances avec les enfants, avec la même liberté ).

Que l’on serait bien restés une semaine ici !!!

Nous enchaînons les plongées au gré de nos envies. Outre de grosses étoiles de mer coniques, il y a une multitude de petites raies qui, effrayées, fuient sous nos palmes. Une très grosse nous approche soudain, nous regardant avec ses gros yeux. Frayeur, car son dard est redoutable. Elle disparaît.

La dizaine de grosses tortues dont on voit la tête sortir régulièrement de l’eau pour respirer, s’approchent tout près de nous, curieuses. Elles nous étonnent par leur rapidité à s’enfuir, ce qui n’était pas le cas aux Galapagos.

 

Un tour en barque à moteur, nous donne  l’occasion de nager avec deux familles de lions de mer, au milieu des îles. Les femelles évoluent comme des danseuses autour de nous. Mais un des mâles est ENORME et pousse des grognements sous l’eau tout en passant à quelques centimètres de nous. Pour ne pas l’effrayer, nous ne bougeons pas, mais nous ne sommes pas tout à fait rassurés à vrai dire.

P1250735

IMG_6396

P1250765

Lors de cette sortie prévue pour aller voir des baleines, nous ne voyons qu’un aileron noir fugace. C’est un requin baleine qui plonge aussitôt. Hors question de le suivre. Nous espérions vraiment en voir en louant ce bateau, mais seuls les dauphins qui chassent se laissent observer et approcher.

De retour au village, les gens nous disent qu’il n’y aurait ici que 4 requins baleines, et qu’il faut aller en Amérique du nord pour voir les  » whales « . Message reçu !IMG_6363.jpg

Etant passés de…IMG_6216.jpg

à…IMG_6217.jpg

nous affrontons chaleur et désert…

…habité par endroits…IMG_5831.jpg

…ou même cultivé…

…mais qui parfois ne pardonne pas.IMG_6446.jpg

Une surprise nous attend un peu plus au nord : nous pénétrons dans un paradis fleuri qui aurait pu être conçu par un architecte paysagiste.IMG_6243

Il y a là des sortes de trompes d’éléphants épineuses et très curieuses, poussant en abondance.

Mieux vaut éviter de marcher dans cette nature si belle et si hostile, car ce ne sont qu’épines.Quel peintre résisterait à un tel spectacle de la nature ?

Plus loin encore, le parc de  » Catavina Boulder field  » forme un ensemble de gros rochers ronds, modifiant une fois de plus ce désert sans fin.

La route est longue pour gagner le nord et Bruno avale les kilomètres.

Nous rejoignons la côte pacifique à la baie de Santa Maria où nous retrouvons d’immenses plages peu propices à la baignade, même si les Mexicains y font trempette.

Dans ce désert, ils ont installé un peu partout de gigantesques serres de primeurs. Inutile de chercher d’où vient le ketchup ! Des parcelles entières de cultures sont recouvertes de plastiques.

Mais, pas seulement : les Mexicains font du vin et cultives des olives en petites quantités.

IMG_6514

Nous arrivons enfin à Ensanada, grosse ville portuaire sur le Pacifique, où affluent les touristes américains pour ses plages de sable, ses campings, hôtels, magasins et night clubs.

Est-ce la très forte chaleur ? Le voyant de l’ABS s’allume ! Un petit garage accepte de nous résoudre le problème, et nous re-surface les disques de freins avants. Peine perdue, le voyant se rallume au bout de quelques kilomètres en direction des Etats-Unis. Mais  » les freins freinent  » dit Bruno. C’est rassurant…!

Nous continuons jusqu’à Tecate, frontière dite rapide et facile à passer, selon les voyageurs rencontrés. Nous traversons  » la  » région des vallées viticoles du Mexique.IMG_6553.jpg

Ce vin un peu suave ne tente pas Bruno. Sur la route, de nombreux camionneurs et automobilistes, voyant que nous sommes français, nous félicitent d’un geste de la main pour la coupe du mondial gagnée ce jour. Nous faisons des envieux car le foot est primordial au Mexique.

Avec surprise, nous faisons deux bonnes heures de queue le long d’un mur séparatif (théorique) avec la Californie le long duquel sont installés des petits vendeurs.

Enfin, nous voici face au douanier. Cela marque la fin de notre long périple en Amérique hispanophone.

EMOTION !IMG_6574.jpg

 

Petit clin d’oeil pour les golfeurs téméraires.IMG_6050 06-07 golf vers punta chivato

IMG_6051

IMG_6052

C’est sur la baie de Concepcion.

Cette Baja California que nous quittons est totalement différente du reste de Mexique. Essentiellement désertique et montagneuse, elle nous a pourtant offert de vrais moments de détente et des traits de côte splendides.

En revanche, nos rencontres avec les habitants sont restées plutôt maigres, et pas vraiment chaleureuses. Et si le Mexique nous aura ravi à travers ses sites historiques et ses musées, il nous laisse un peu mitigés quant à sa géographie qu’on imaginait bien plus variée. En ce qui concerne la nourriture,nous n’avons pas réussi à l’apprécier, quand bien des gens locaux ou étrangers ( habitués aux fast food ) nous affirmaient que c’est une des meilleures au monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s